Rechercher dans ce blog

jeudi 17 décembre 2009

Programme du 6 janvier au 9 février 2010


CE N'EST QU'UN DEBUT...

Deux choses régissent le monde chaque mois de janvier. Les vœux et la galette. Difficile d’échapper aux charges caloriques et cordiales de leurs assauts. À défaut ici de vous dessiner une fève avec la tête de Penelope Cruz, toute l’équipe du cinéma et de l’UFFEJ souhaite que 2010 voit disparaître tout ce qui vous ennuie et vous empêche de vivre. Que cette année soit une alternance d’intensité et de productive paresse ; de celles qui sont les plus créatrives. S’il vous reste alors un peu de temps, le Cinéma Jacques-Prévert vous accueillera avec plein de bonnes résolutions. La première : le programme que vous tenez dans vos mains a changé. Un livret est certes plus classique dans sa forme mais nous maintiendrons la conception originale et que nous avons toujours revendiqué. Et surtout, cela permettra de vous présenter les films sur cinq semaines. Nous poursuivons cette année notre thématique culturelle «Plusieurs voyages, plusieurs mondes». Ce mois-ci ce seront les Mondes parallèles : Avatar, de James Cameron, Max et les Maximonstres, de Spike Jonze, Le Drôle de Noël de Scrooge, de Robert Zemeckis...   

J’allais oublier la seconde résolution : faire des éditos plus courts.

Alain Keit
Union Française du Film pour l’Enfance et la Jeunesse
Directeur artistique du cinéma Jacques-Prévert

lundi 30 novembre 2009

SOIRÉE SPÉCIALE > samedi 19 décembre à partir de 19h




Dans le cadre du Festival "Tous en scène 2009" organisé par la CCPF (Coordination des Collectivités Portugaises en France) et en partenariat avec l'association Sol de Portugal à Gonesse, le cinéma Jacques-Prévert vous propose une soirée Au Portugal !

Au programme : 

• à 19h : programme de courts métrages portugais

• à 20h : projection de "Ce cher mois d'août" (Aquele querido mês de agosto, de Miguel Gomes, 2h30, VO)




Week-end Bollywood ! > 12 et 13 décembre 2009




Dans le cadre de sa saison culturelle «Plusieurs voyages, plusieurs mondes», le cinéma Jacques-Prévert propose, le temps d’un week-end, un voyage en Inde à travers deux ateliers et deux projections de films Bollywood en partenariat avec l’Ecole Municipale de Musique, de Danse et de Théâtre de Gonesse (EMMDT), le Centre social Marc Sangnier et Teresa Faucon (Université Paris III Censier).


Bollywood est le nom donné à l'industrie cinématographique indienne basée à Mumbai (Bombay) et dont les films sont réalisés en hindî (et en ourdou). Il s'agit de la composante la plus populaire du cinéma indien, le plus important au monde en nombre de films tournés. Les films de Bollywood, diffusés dans toute l’Inde, s’exportent dans le monde entier, notamment dans les pays du Maghreb, du Moyen-Orientet du sud-est asiatique.Le terme « Bollywood » est un mot-valise combinant l'initiale du nom « Bombay » - ancien nom de la ville indienne appelée officiellement Mumbai - et celui d'un autre symbole de l'industrie cinématographique, en l'occurrence américaine : « Hollywood ». Il ne désigne pas un lieu spécifique mais plutôt un genre cinématographique. (source : Wikipédia)

Rendez-vous > Le Coup Classique > mardi 8 décembre à 20h

Rencontre exceptionnelle "Le Cirque" de Charlie Chaplin
présenté par Odile Étaix et Pierre Étaix








Charlot, pris pour un pickpocket, se réfugie dans un cirque et déboule sur la piste en plein spectacle. Son arrivée fait rire le public et le directeur l'engage aussitôt comme clown. Charlot devient amoureux de l'écuyère mais son rival le fait renvoyer...



Tarif plein 5,50€, tarif réduit 4€, tarif moins de 12 ans 2€
et avec la carte-ciné : 10 places=40 euros !

Réservation conseillée au 06 24 20 13 02 

mardi 24 novembre 2009

Programme du 2 décembre 2009 au 5 janvier 2010


À quoi servent les éditoriaux ? Deux réponses possibles. La première : à rien. Ils constituent un ensemble de lettres qui forment plus ou moins harmonieusement un squelette de mots que presque personne ne parcourt.
D'ailleurs on radote souvent dans ce genre de texte ; " diversité culturelle ", " ouverture ", " culture pour tous "... La seconde réponse peut être liée à la précédente. Ça ne sert pas à grand chose mais comme toute chose légère, inutile, secondaire... ils sont essentiels. Non, par leur importance de fond (loin de moi cette prétention !) mais par le rendez-vous qu'ils représentent. C'est un rituel qui m'est agréable. Mais cet exercice est aussi un témoignage. Modeste, peu visible mais sincère. À propos de lettres et de mots, l'éditorial est une missive, un courrier
régulier censé rapprocher ce que nous faisons et ce que vous êtes. Ce geste est d'ailleurs à l'image de la programmation. Les rendez-vous du Jacques-Prévert ne sont pas à l'affiche par hasard ou par besoin mais par envie. Ils sont autant de signes, de respirations, de projets... pas une affaire de communication, mais plus justement de partage. Les salles de proximité sont aujourd'hui un peu délaissées au profit des complexes cinématographiques plus centraux, plus vastes, peut-être davantage attirants en terme de propositions commerciales. Nous ne devons pas nous ranger à leurs côtés dans une concurrence stérile qui ne mèneraient qu'à notre disparition mais réfléchir à d'autres idées, susciter d'autres désirs; se poser pour inventer de nouvelles fonctions, de nouveaux partenariats... Vous êtes les bienvenus pour penser ce futur avec nous.

Alain Keit
Union Française du Film pour l'Enfance et la Jeunesse
Directeur artistique du cinéma Jacques-Prévert



SOIRÉE SPÉCIALE > jeudi 26 novembre à 21h

Le cinéma Jacques-Prévert vous propose une rencontre autour du film «LE DERNIER POUR LA ROUTE» en présence de Catherine Brunner, infirmière, Marion Arnoux , psychologue, Marie-Renée Gascogne, assistante sociale, Michelle Cardon, Vie libre



Tarif : 4€

En partenariat avec l’association Vie libre, l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie 95 et le Centre de cure ambulatoire en alcoologie

lundi 9 novembre 2009

LES CARAÏBES au Cinéma Jacques-Prévert






Ce mois de novembre sera aux couleurs des Caraïbes, avec une exposition dès le 11 novembre, et deux soirées spéciales à ne pas manquer :
- le samedi 14 novembre, une soirée "un spectacle-un film" avec le spectacle "tambours et danse" suivi du film Aliker, en présence du réalisateur Guy Deslauriers et des comédiens (sous réserve).
- le vendredi 20 novembre sera un hommage à Darling Légitimus et à Euzhan Palcy. 

jeudi 5 novembre 2009

Photos du cinéfamille avec Pierre-Luc Granjon



Merci à Pierre-Luc Granjon pour sa venue, sa gentillesse, pour nous avoir fait découvrir les coulisses du cinéma d'animation ;
Merci à Juliette Crochu, de l'Association Française du Cinéma d'Animation, association à l'origine de la 8e Fete du cinéma d'animation dans laquelle cette soirée s'inscrivait. 
Merci à Yves Bouveret d'Ecrans VO et à Dominique Templier de Folimage.


mercredi 4 novembre 2009

lundi 2 novembre 2009

Le Petit Nicolas

Bonjour,

Le Petit Nicolas n'a pu être projeté dimanche à 17h et lundi à 14h30.

Malgré la programmation et la réservation du film il y a plus d'un mois, nous avons appris lundi dernier que le distributeur ne nous donnait plus la copie.

En effet, devant le grand succès du Petit Nicolas la société de distribution Wild Bunch ne respectant pas son contrat a décidé de prolonger les locations des copies dans les "salles rentables" aux dépends d'une trentaine de "petits cinémas" en France (dont le Jacques-Prévert à Gonesse) qui selon Wild Bunch ne font pas assez d'entrées.

Au-delà d'une logique de rentabilité qui met les salles de proximité comme la nôtre en difficulté, c'est bien entendu, les publics qui pâtissent de ce genre de pratiques devenues malheureusement fréquentes.
Devant cet état de fait, nous avons fait appel à la solidarité d'autres salles (Le Bourget, Argenteuil, Saint-Gratien...) pour qu'elles nous prêtent le film quand elles ne projettent pas.

Grâce à elles, nous assurerons les 3 séances suivantes :
Lundi 2 novembre à 20h30
Mardi 3 novembre à 10h (séance initialement non prévue dans le programme)
Mardi 3 novembre à 20h30


Croyez bien que nous sommes scandalisés par les pratiques de certains distributeurs et que mettons tout en œuvre pour pallier ce problème.

Bien cordialement

La Direction artistique et la Direction de la Régie du Cinéma Jacques-Prévert

Rendez-vous > Le Coup Classique > Vendredi 6 novembre à 20h

Le cinéma Jacques-Prévert vous propose de redécouvrir 
"La Mort aux trousses", grand classique d'Hitchcock, 
sur grand écran !
Cette soirée est présentée par Alain Keit, Directeur artistique du cinéma

Programme du 4 novembre au 1er décembre 2009

TROPIQUES




La fréquentation des salles est difficile en ce début de saison. Pourtant les films que nous passons ne sont ni plus, ni moins difficiles qu'auparavant, mais le désir de les voir au cinéma s'émousse un peu. "C'est la faute au téléchargement" entend-on crier un peu partout. Le Mal absolu, alibi de toutes les désertions des lieux culturels... Au moins on tient un coupable. Bouc
émissaire, cela évite aussi à certains de s'interroger sur l'avenir de ce métier. Car une des questions qu'il nous appartient de nous poser est " comment redonner le goût et le désir ". Téléchargements, écrans larges à domicile, internet... jamais l'accès à la culture, aux autres n'a été aussi généreux et multiple. Nous ne sommes pas devant une dérive, mais face à une dérivation. Un virage important que nous allons devoir négocier habilement. La société et les pratiques numériques -collectives et individuelles - sont peut-être concurrentielles mais en aucun cas ennemies. Il est temps d'en profiter et de réfléchir a intégrer dans nos salles ce que sont et ce que font les publics.
À part ça, le cinéma Jacques-Prévert va avoir trois ans ce mois-ci. Et comme en novembre nous vous proposons un voyage caribéen, nous accueillerons Euzhan Palcy la réalisatrice de Rue Cases-Nègres. Un beau cadeau d'anniversaire.

Alain Keit
Union Française du Film pour l'Enfance et la Jeunesse
Directeur artistique du cinéma Jacques-Prévert



mercredi 28 octobre 2009

Comment fonctionne le blog ?

Nous vous communiquons chaque semaine les horaires de la semaine cinématographique (du mercredi au mardi) accompagnés des bandes annonces des films. 
Cela vous permet d'avoir un accès rapide à ce qui se passe en ce moment au cinéma. 

Si vous désirez avoir l'ensemble des films du mois, ou des semaines à venir, il vous faut aller sur l'article "Programme", où vous pouvez avoir accès à l'intégralité du programme en cours
Celui-ci est la reprise du programme papier. 
Vous pouvez, en cliquant sur l'image ou sur le lien défilant, feuilleter, télécharger et imprimer de chez vous le programme.


Nous vous mettrons dès à présent ce lien sur chaque article pour que vous n'ayiez pas à chercher dans l'historique du blog. 

Naturellement, nous vous rappelons que vous pouvez sur simple demande recevoir le programme papier dans votre boîte aux lettres. 

L'équipe du cinéma

lundi 12 octobre 2009

SOIRÉE SPÉCIALE > mardi 27 octobre à 20h

Rencontre-débat 
LE GROUPE MANOUCHIAN 

autour du film de Robert Guédiguian (2008, 2h20)

"L'ARMÉE DU CRIME"

Soirée animée par Alain Pigot, adjoint au Maire de Gonesse chargé de la Culture et du Patrimoine, Président du cinéma Jacques-Prévert, et Gérard Grégoire, conseiller municipal.

Tarif : 4 euros - Renseignements et réservations : 06 24 20 13 02

Plus d'infos sur ce film

AVANT-PREMIÈRE CINÉFAMILLE > vendredi 16 octobre 2009





Dans le cadre de la 8e Fête du cinéma d'animation organisée par l'Association Française du Cinéma d'Animation, le cinéma Jacques-Prévert accueille le vendredi 16 octobre à 20h30 le réalisateur Pierre-Luc Granjon qui vous présentera en avant-première son dernier film d'animation en volume "Le Printemps de Mélie", dans le programme "4,5,6 Mélie Pain d'épice". 



Vous connaissez peut-être Pierre-Luc Granjon, l'auteur de "L'enfant sans bouche" dans le programme "Petit à petit", ou "l'Hiver de Léon" dans le programme "1,2,3 Léon". 







Voici la suite "4,5,6 Mélie Pain d'épice", un programme de quatre courts métrages pour les enfants à partir de 4 ans, et les grands : 

La leçon de natation 
de Danny de Vent (9 min)
Jonas, cinq ans, s’apprête à suivre son premier cours de natation. Alors qu’il tente de fuir cet endroit qui l’effraie, il tombe dans le grand bain. Retenu à flots par ses brassards, Jonas découvre la piscine, lieu chaotique peuplé d’étranges créatures.

Tôt ou tard 
de Jadwiga Kowalska (5 min)
Un écureuil rencontre une chauve-souris solitaire. Ensemble, ils essaient de remettre de l'ordre dans les rouages souterrains qui orchestrent la danse du jour, de la nuit, et de bien plus encore. 

Le joyeux petit canard (The Happy Duckling) 
de Gili Dolev (9  min)
Un petit garçon et un étrange canard découvrent qu’il faut parfois être cruel pour être gentil. 
 
Le Printemps de Mélie 
de Pierre-Luc Granjon (28 min)
Au royaume, les célébrations de la fête du printemps ont à peine commencé que la cité est menacée par une terrible épidémie.  La princesse Mélie, désignée reine du carnaval, mène alors l’enquête en compagnie de Mélusine la hérissonne, et découvre que l’eau de la cité a été empoisonnée!



Et vous connaissez maintenant le principe : un Cinéfamille, c'est 2 euros seulement pour les petits et les grands : alors venez en profiter !
Vous pouvez réserver : 06 64 79 18 52 ou elsa.matocq@wanadoo.fr

Merci à Dominique Templier de Folimage
Soirée en partenariat avec l'association départementale Ecrans VO, et Folimage. 

mercredi 7 octobre 2009

LE MAGHREB DES FILMS - du 7 au 14 octobre 2009



Le cinéma Jacques-Prévert est une des neuf salles qui accueillent les rencontres cinématographiques «Le Maghreb des Films», conçues par l’association «Coup de soleil» dans le prolongement du «Maghreb des livres». 
En février dernier, nous proposions un week-end inaugural de cette manifestation. Voilà donc la première édition du "Maghreb des films" que nous avons voulu varié. Humour, danse, chant côtoieront également la politique. Le cinéma Jacques-Prévert en profitera pour inaugurer son cycle d’Université Ouverte et Populaire.




Pendant «Le Maghreb des films», nous proposerons, des courts métrages de la série «À part ça tout va bien» ainsi que des scopitones de chanteuses et chanteurs du Maghreb.


Le vendredi 9 octobre à 15 heures, Mehdi Derfoufi, délégué Général de l’UFFEJ, rédacteur à la revue Tausend Augen, interviendra au cinéma Jacques-Prévert pour le nouveau rendez-vous du cinéma : «Université ouverte et populaire». Accessible à toutes et tous et dans un esprit d’échanges avec les publics, il s’agit d’aider à la découverte et à l’acquisition de connaissances liées au monde du cinéma, de la télévision et des nouvelles technologies. 

«Beur is beautiful !»*

De Pépé le Moko (1937) à Indigènes (2006), comment le cinéma français représente-t-il les Maghrébin-es ? De l’époque coloniale à aujourd’hui, l’image de « l’Arabe » a-t-elle vraiment évoluée ?
Qu’est-ce que ces films nous disent du rapport entre Orient et Occident ? Des rapports sociaux de sexe entre hommes et femmes ?
*Ce titre est une référence au mouvement culturel Africain-Américain des années 60, « Black is beautiful ».

Cinéma Jacques-Prévert Place Aimé-Césaire - La Fauconnière - 95500 Gonesse 
Entrée libre sur réservation au 06 24 20 13 02 • 2h


À 20 heures, nous recevrons dans le cadre de notre rendez-vous «En salle citoyens!» le réalisateur Jean-Pierre LLEDO autour de son film documentaire «Algérie, histoires à ne pas dire». 


Algérie, histoires à ne pas dire
(de Jean-Pierre Lledo• France, Algérie• 2008 • 2h40)

43 ans après l’exode massif des juifs et des pieds-noirs, consécutif à l’avènement de l’indépendance de l’Algérie en 1962, que reste-t-il de cette cohabitation dans la mémoire des Algériens d’origine berbéro-arabo-musulmane ? Des personnages en quête d’une vérité sur leur propre vie, reviennent sur leur enfance durant les années de guerre qui furent aussi les dernières décennies de la colonisation française.

Tarif unique : 4 €


Le dimanche 11 octobre à 14h30, nous attendons parents et enfants pour retrouver une série mythique des années 70 «Les Vacances del’inspecteur Tahar» pour un cinéfamille, suivi d’un goûter méditerranéen offert.


Les Vacances de l’Inspecteur Tahar
(de Moussa Haddad,  avec Hadj Abderrahmane • Algérie • 1945 • 1h50 • Dès 10 ans • VO )

L’inspecteur Tahar et son adjoint surnommé l’Apprenti, sont invités par Oum Traki, héroïne populaire tunisienne, à passer leurs vacances à Tunis. Avant de quitter Alger, ils font halte dans un complexe touristique où un meurtre vient d’être commis. L’enquête pleine de surprises et de rebondissements les mènera jusqu’à Tunis où ils retrouveront Oum Traki et sa famille...

Tarif unique : 2€ pour petits et grands


Le mercredi 14 octobre est la journée des enfants ! 

À 10 heures, ils pourront participer à un atelier «Jeu d’ombres», et apprendrons à fabriquer et animer des ombres sur écran. 

Tarif : 2 € • Inscription à l’atelier et renseignements au 01 39 85 85 06 •  À partir de 6 ans

Et à 14h30, ils pourront découvrir une suite de six contes en théâtre d’ombre, avec le dessin animé de Michel Ocelot :

Princes et Princesses
(de Michel Ocelot • France • 1998 • 1h15 • Dès 4 ans)

Deux enfants curieux se retrouvent tous les soirs dans un cinéma désaffecté et, avec l’aide d’un vieux technicien, ils inventent et se déguisent puis vivent des histoires dont ils sont les héros... 

Tarif  plein : 5,50 €, tarif réduit : 4 €, tarif enfant moins de 12 ans : 2€

jeudi 24 septembre 2009

Programme du 7 octobre au 3 novembre 2009

MÉDITERRANÉE



La saison culturelle du cinéma Jacques-Prévert est lancée. 
Nous avons créé une brochure qui vous aidera à garder les yeux grands ouverts pour y dénicher des nouveaux rendez-vous. Bien sûr ceux que vous connaissez déjà (En salle citoyens!, Le Coup classique, Rebelote!...) seront toujours là. Le thème de cette saison de cinéma Plusieurs voyages, plusieurs mondes est censé inviter aux dépaysements mais également aux rencontres autour de mondes bien réels, historiques, sociaux, politiques... La grande échappée de ce mois-ci c’est Le Maghreb des films. Après avoir inauguré ce festival en février dernier, nous poursuivons la collaboration avec l’association Coup de Soleil. Cette manifestation est l’occasion de débuter l’Université Ouverte et Populaire du cinéma et de retrouver une série mythique des années 70, Les Vacances de l’inspecteur Tahar lors d’un CinéFamille. En salle citoyens ! va vous permettre de voir le très beau film de Jean-Pierre Lledo Algérie, histoires à ne pas dire. Ateliers, surprises, courts métrages, scopitones font partie de l’aventure. 
Le 17 octobre, une escale aux Antilles avec un spectacle de marionnettes sera suivie le lendemain par un concert tsigane
Tous ces mondes envisagés ne cachent pas l’actualité cinématographique. Le 16 octobre, nous aurons la chance de projeter en avant-première 4,5,6... Mélie pain d’épice un programme de films d’animation qui comprend Le Printemps de Mélie de Pierre-Luc Granjon ; le réalisateur sera présent pour vous présenter son film. Et comme nous ne rechignons devant rien, nous en faisons le second CinéFamille du mois. 
Cette année certains films vont être exposés plus longtemps. C’est le cas de L’Armée du crime, film inspiré par le groupe résistant fondé par Missak Manouchian pendant l’Occupation. Deux semaines ne sont pas de trop. Ne manquez pas Le Temps qu’il reste de Elia Suleiman; ce réalisateur palestinien dont la silhouette tout à la fois mobile et réservée me fait souvent songer à Buster Keaton... Qui a dit que l’on ne choisissait pas sa famille ? 
Et puis les nostalgiques des livres d’enfance emmèneront leurs enfants voir ce qui a bercé les 10 ans de leurs parents ; Le Petit Nicolas, l’adaptation attendue de l’œuvre de Goscinny et Sempé.
Pour le reste, vous avez l’habitude, il suffit de feuilleter ce programme ou/et d’aller faire un tour sur le blog du cinéma (cineprevert.blogspot.com) pour voir les bandes-annonces et nous laisser un petit mot. À l’encre sympathique, naturellement.

Alain Keit
Union Française du Film pour l’Enfance et la Jeunesse
Directeur artistique du cinéma Jacques-Prévert

SAISON 2009-2010 : PLUSIEURS VOYAGES, PLUSIEURS MONDES


Portant nos valises et chaussés d’une longue vue, nous scrutons les mois qui s’annoncent en faisant le pari de semer des idées qui vont pousser, fleurir et grandir. 

Ce parcours de cinéma « Plusieurs voyages, plusieurs mondes...» est là pour vous permettre de repérer les actions que nous vivrons ensemble. Ce thème nous semble revêtir un caractère de cohérence et de promesses. 

Nous le transporterons donc dans nos valises, celles que nous remplissons de projets, d’affaires de cœur, de cartes de voyages, de plans dépliant des mondes, d’aventures fantastiques. Des voyages drôles, réactifs, dépaysants, politiques... Mondes imaginés, intérieurs, ou bien réels. Ici et ailleurs...

Cette vue d’ensemble, ces rencontres ne nous priveront jamais, bien au contraire, de répondre tout au long de l’année à l’actualité, aux surprises qui viendraient à passer tout près de chez nous ; l’imprévu ne fait que renforcer la construction d’un chemin qui s’ouvre à toutes celles et tous ceux qui voudront bien l’emprunter et y poser ça et là, s’ils le désirent, leurs petites pierres.


Alain Keit
Union Française du Film pour l’Enfance et la Jeunesse
Directeur artistique du cinéma Jacques-Prévert

PRÉPAREZ VOS VALISES : VOICI QUELQUES ESCALES...

Octobre 2009 
Voyage au Maghreb
avec le festival Maghreb des Films organisé par l’association Coup de Soleil

Novembre 2009 
Voyage en Inde
au programme : un atelier danse et cuisine, des projections
Voyage aux Antilles
rencontre avec Euzhan Palcy autour du film «Rue Cases-Nègres»

Décembre 2009 
Voyage dans le monde du cirque

Février 2010 
Voyage dans le monde de l’animation
avec le festival départemental Image par Image organisé par Ecrans VO

Avril 2010
Voyage en Afrique sub-saharienne
en partenariat avec la Direction des Actions Culturelles de Gonesse, nous voyagerons à travers des expositions, rétrospectives, hommages...

ET LES VOYAGES NE FONT QUE COMMENCER...

Un système de pictogrammes vous permettra de distinguer en un coup d'œil : 

mardi 22 septembre 2009

HOMMAGE À YASMINE BELMADI : Vendredi 25 septembre à 20h




Nous avions prévu une soirée exceptionnelle consacrée à Adieu Gary (Grand Prix de la Semaine de la critique au festival de Cannes 2009) en présence du réalisateur Nassim Amaouche et du comédien Yasmine Belmadi. À l’heure où nous bouclions la programmation, nous avons appris la brutale disparition de Yasmine.
En juillet 2008, il nous avait fait l’amitié de venir rencontrer le public de Gonesse et plus particulièrement les jeunes du Centre social Ingrid Betancourt. Cette rencontre chaleureuse nous avait permis d’organiser sa venue prochaine. 
Le cinéma français perd tragiquement un de ces jeunes espoirs. C’était devenu un ami du cinéma Jacques-Prévert, et en cela nous maintiendrons donc ce moment pour lui rendre hommage.
Nos pensées vont à sa famille et à ses proches
L’équipe du cinéma Jacques-Prévert


Le Vendredi 25 septembre à 20h, le cinéma Jacques-Prévert rendra hommage à Yasmine Belmadi, en diffusant Adieu Gary de Nassim Amaouche, en présence de Sabrina Ouazani et Mhamed Arezki, comédiens du film.
Tarif unique : 4 €


ADIEU GARY 
Un film de Nassim Amaouche
Avec Jean-Pierre Bacri, Dominique Reymond, Yasmine Belmadi
France, 2008, 1h15

Au milieu de nulle part , une cité ouvrière vidée de sa population depuis quelques années déjà. Pourtant,certains habitants ont décidé d’y rester, plus par choix que par nécessité, parce que c’est là qu’ils sont nés et qu’ils ont grandi. Parmi eux il y a Francis, l’ouvrier consciencieux qui continue d’entretenir la machine sur laquelle il a travaillé toute sa vie; Samir, son fils, qui revient dans le quartier après une longue absence; mais aussi Maria, la voisine, vivant seule avec son fils José qui veut croire que son père est Gary Cooper.
Il va donc l’attendre tous les jours dans la ruelle de ce no man's land contemporain, qui ressemble à s’y méprendre à un décor de western...



lundi 31 août 2009

LES JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE

Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, le Cinéma Jacques-Prévert vous convie le lundi 21 septembre à découvrir les débuts du cinéma d’animation.

Cette découverte sera fera à travers un atelier "découverte des jeux optiques du pré-cinéma" à 14 heures, puis se poursuivra à 15h avec une projection d'un programme de 11 films autour des pionniers du cinéma d'animation "Du praxinoscope au cellulo" (France, 1908 à 1932, 1h - Dès 7 ans)

Programme présenté en collaboration avec les Archives françaises du film (CNC) et l’ADRC (Agence pour le Développement Régional du Cinéma) 

Tarif film + atelier : 4 € / Renseignements et réservations : 06 64 79 18 52


mardi 28 juillet 2009

Bonnes vacances !

Le cinéma Jacques-Prévert ferme ses portes du 29 juillet au 25 août. 
Bonnes vacances! 
Nous vous attendons pour la réouverture du cinéma le mercredi 26 août. 
Et n'oubliez pas notre rendez-vous : le ciné en plein air, le mardi 25 août à 22h, salle Jacques-Brel, pour découvrir "Le Voyage de Chihiro", de Hayao Miyazaki. L'entrée est libre ! 

Programme du 9 septembre au 6 octobre 2009

Feuille d'automne




Les vacances sont propices aux réflexions et à la recharge d’énergies renouvelables. Les nôtres furent reposantes et roboratives. Donc nous sommes d’attaque pour cette rentrée de septembre, mois qui est toujours un peu étrange ; le soleil a rendez-vous avec la brume et les feuilles mortes répondent à la pelle. 
Afin de débuter en force, nous participerons aux Journées du patrimoine en vous proposant un film passionnant retraçant l’aventure des pionniers du cinéma d’animation. Puis nous retrouverons un petit choix de films croisés sur la Croisette : le très drôle et un peu fou Inglorious Basterds de Quentin Tarantino, Un prophète de Jacques Audiard, Adieu Gary de Nassim Amaouche. 
Cette rentrée est également pleine de bonnes résolutions, car nous allons penser l’année 2009/2010 sous une thématique qui traversera nos actions : Plusieurs voyages,  plusieurs mondes. Cette invitation aux expéditions sera conjuguée à travers des ateliers mensuels destinés au jeune public, des Cinéfamilles, Le Coup classique... nous présenterons également certains films sur quinze jours afin de doubler leur chance d’être vus. Ainsi en sera t-il de Numéro 9, aventure produite par Tim Burton. Il s’agira d’ordonner une cohérence et une lisibilité accrue de nos actions. Nous vous convions donc à inventer ensemble une cinquième saison, «la saison culturelle du cinéma». Très vite nous vous proposerons un aperçu de nos activités sur l’année : rencontres, Université Ouverte et Populaire du cinéma, ciné concerts... afin que vous puissiez partager avec nous ce ruban de cinéma.
 
Alain Keit
Union Française du Film pour l’Enfance et la Jeunesse
Directeur artistique du cinéma Jacques-Prévert


lundi 6 juillet 2009

Programme du 8 juillet au 8 septembre

Chaleur


Les rendez-vous de juillet sont toujours les plus ensoleillés. 
Le cinéma Jacques-Prévert va prendre des vacances, comme chaque année, du 29 juillet au 25 août. 
Avant de prendre congé, nous avons organisé quelques rendez-vous. Petit inventaire : le film de Riad Sattouf Les Beaux gosses, drôle et émouvante équipée de deux adolescents en quête d’aventures amoureuses, l’effrayant Jusqu’en enfer de Sam Raimi, le réalisateur de Spiderman, le controversé et sanglant Antichrist, L’Âge de glace 3... vous permettront de partir cet été la tête bien remplie d’images mouvantes. 
Pour le jeune public une découverte : Piano Forest (le Piano dans la forêt), film d’animation japonais, et bien sûr Coraline, que certains d’entre vous avaient pu voir lors d’une belle avant-première en mai dernier. 

En août pour la ré-ouverture nous accueillerons le dernier volet du sorcier Harry Potter toujours infatigable et en proie à des forces occultes et également malhonnêtes... 
La rentrée verra quelques modifications de programmation dont nous vous reparlerons en septembre : les CinéFamille, Coup classique, les ateliers... se placeront sous le signe d’une thématique annuelle permettant davantage de cohérence et de lisibilité. De nouveaux rendez-vous seront proposés et nous réaménagerons les horaires pour permettre des projections tout public certains après-midi. 
Et puis le 10 juillet, nous vous présenterons en séance unique Günesi Gördüm en partenariat avec l’Association «Maison Culturelle des Anatoliens du 95». Et comme je parle assez bien le turc (surtout quand il s’agit de cinéma), je peux vous dire que cela signifie J’ai vu le soleil. La boucle est bouclée.

Alain Keit
Union Française du Film pour l’Enfance et la Jeunesse
Directeur artistique du cinéma Jacques-Prévert




En cliquant sur l'image ci-dessus, vous pouvez lire en ligne le programme, le télécharger en un clic, et imprimer les pages qui vous intéressent. 

lundi 15 juin 2009

SOIRÉE RENCONTRE > vendredi 19 juin 2009 à 20h



Le Cinéma Jacques-Prévert vous convie le vendredi 19 juin 2009 à 20 heures à une rencontre exceptionnelle autour du film Aliker, en présence de Guy Deslauriers, réalisateur, et de Stomy Bugsy, comédien. 

Aliker, quatrième long métrage de Guy Deslauriers après L'Exil du roi Behanzin (1994), Le Passage du milieu (2000) et Biguine (2004), est inspiré d'une histoire vraie : celle d'André Aliker (joué par Stomy Bugsy), journaliste et militant communiste martiniquais assassiné en 1934 à l'âge de 34 ans. 



En juillet 1933, André Aliker est gérant, rédacteur en chef et correcteur du journal "Justice". Communiste de la première heure, il s’empare du dossier Aubéry, une affaire de fraude financière. 
La cour d’appel de Martinique ayant disculpé ce fils d’une grande famille de planteurs, André Aliker publie des pièces du dossier attestant sa culpabilité. Victime de menaces et de pressions diverses, il est persuadé que sa tête est mise à prix. 
Le 1er janvier 1934, il est kidnappé. Son corps ne sera retrouvé que douze jours plus tard, sur une plage de Case-Pilote. L’hypothèse de la noyade est vite écartée par le fait qu’il avait les deux mains attachées dans le dos. 
"L’affaire Aliker" naissait. Soixante-dix ans plus tard, le mystère Aliker demeure, et,  en plus de susciter la polémique, continue de soulever les passions les plus vives. 
Le scénariste Patrick Chamoiseau et le réalisateur Guy Deslauriers lui dédient ce film,  retraçant sa vie et son combat pour la liberté d’expression.



Guy Deslauriers, réalisateur, à propos de son film :
"Aliker" illustre la naissance, en Martinique, d’une conscience politique dans un contexte marqué par les féodalités coloniales du début du 20ème siècle. Cette histoire d’André Aliker est aussi celle de l'apparition d’une presse indépendante et libre, soucieuse de justice et d’égalité. C’est aussi l’histoire d’un homme qui a payé de sa vie son intégrité face à une puissance sans limites.
« L’Affaire Aliker est une histoire qui m’émeut beaucoup, car ce n’est pas seulement une histoire des nègres contre les békés ou vice versa. C’est aussi et surtout un récit moderne à travers la vie d’un journaliste intransigeant et soucieux d’aller jusqu’au bout de ses idées et de ses idéaux quel que soit le prix. Ce que je trouve intéressant, c’est que, me semble-t- il, cette histoire a aujourd’hui, de part ce qu’est la réalité du journalisme, plus d’écho qu’elle n’en avait hier. Et cet écho ira s’amplifiant. »


[ Né à Aubagne, dans le sud de la France, Guy Deslauriers, passionné de cinéma, effectue pendant ses études secondaires de nombreux stages de cinéma à Fort-de- France en Martinique. En 1982, il est stagiaire à la mise en scène de "Rue Cases Nègres" d'Euzhan Palcy. Installé à Paris en 1983, il est assistant-réalisateur jusqu'en 1988, date à laquelle il réalise son premier court métrage "Quiproquo". Depuis Guy Deslauriers a réalisé plusieurs documentaires pour la télévision dont "Edouard Glissant, portrait d'écrivain" diffusé sur France 3. "L'Exil du roi Béhanzin", son premier long métrage, a été sélectionné dans de nombreux festivals internationaux et a obtenu plusieurs prix. Son long-métrage "Passage du milieu" a été sélectionné dans plusieurs festivals internationaux (Toronto, Sundace). Après Biguine, en 2004, Aliker est son quatrième long métrage.]


Tarif : 4 euros, une place achetée, la seconde à 2 euros
Réservation recommandée par téléphone au 06 64 79 18 52 ou au 01 39 85 85 06
ou par courriel elsa.matocq@wanadoo.fr

mardi 2 juin 2009

PARCOURS DE CINEMA,APPEL A PARTICIPATION(S) > LE SAMEDI 6 JUIN 2009 DE 10H A 12H30


Trois mois avant le tournage de leur prochain film, le réalisateur Nicolas KLOTZ (Paria, La Question humaine...) et la scénariste Elisabeth PERCEVAL viendront prochainement échanger avec les publics dans 6 salles d’Île-de-France afin de nourrir leur travail...

Initié par l’ACRIF (Association des Cinémas de Recherche d’Île-de-France) ce rendez-vous inverse le processus “normal” qui consiste à recevoir un auteur après la sortie de son film...
Il s’agira donc de rencontrer, participer, suivre et accompagner le parcours d’un cinéaste dans son chemin de création.

Le cinéma Jacques-Prévert participe à ce parcours de cinéma et a le plaisir de vous convier à une réunion de préparation le samedi 6 juin 2009 de 10h à 12h30 au “Centquatre” 104 rue d'Aubervilliers Paris 19e. La soirée spéciale quand à elle aura lieu le mardi 30 juin à 20h en présence de Nicolas Klotz au cinéma Jacques Prévet.


P.S : Merci de nous confirmer par email: uffej.cineprevert@orange.fr ou par téléphone 01 39 85 81 80 si vous êtes intéressé(e ) pour participer à ce parcours !

Merci à tous.

vendredi 29 mai 2009

RENCONTRE EXCEPTIONNELLE > SAMEDI 13 JUIN 2009 à 18h


Le Cinéma Jacques-Prévert reçoit le samedi 13 juin 2009 à 18h le réalisateur Laurent Chevallier, pour son film "Expérience africaine" (2008, 1h25).


Au collège de Marciac, certains élèves ont choisi l'option jazz dont l'objectif n'est pas forcément d'en faire des musiciens professionnels mais de parier que, grâce à la musique, la culture au sens large continuera à occuper une part importante dans leur vie future.
C'est dans cet esprit qu'arrivent au collège les musiciens du goupe Fölifö de Guinée (le groupe a accompagné le grand saxophoniste Momo le Doyen à qui Laurent Chevallier avait consacré un long métrage) invités par le proviseur. Ils initient les élèves à un jazz joué avec les instruments traditionnels africains puis les emmènent à Conakry, sur le continent noir où sont les racines du jazz et partagent un moment de leur vie avec eux.
Ce film sur l'Afrique, la musique, le jazz, la transmission et l'adolescence nous invite à partager cette expérience unique et émouvante vécu par les élèves et les musiciens.




Tarif : 4 euros, une place achetée la seconde à 2 euros