Rechercher dans ce blog

mardi 23 février 2010

CLOTURE DU FESTIVAL IMAGE PAR IMAGE AU CINÉMA JACQUES-PRÉVERT


Le samedi 6 mars, le cinéma Jacques-Prévert vous invite (entrée libre), à passer un après-midi à fêter la fin de la dixième édition du Festival départemental Image par Image (organisé par Ecrans VO), avec un ciné-conte africain, des projections de films, et un goûter en musique. 


La fête commence à 14h45, avec la présence de deux réalisateurs de cinéma d’animation : Samuel Yal et Amine Beckoury. Après les remises des prix du concours de dessin, vous pourrez découvrir leurs films L’Oiseau de Samuel Yal, Bald Schizophrène d’Amine Beckoury, Wana Entreprises d’Amine Beckoury, et la Bande annonce du Festival International du Cinéma d’Animation de Meknès (FICAM) 2008, réalisée par Amine Beckoury. 
Ces deux réalisateurs ont mené deux ateliers de réalisation de court métrage d’animation avec l’Union Française du Film pour l’Enfance et la Jeunesse : le premier avec un groupe de jeunes adolescent-es Marocain-es à Meknès, le second avec un groupe de jeunes du même âge, de Villiers-le-Bel et Gonesse. Les réalisateurs et les jeunes de l’atelier mené dans le Val d’Oise vous présenteront le résultat de leur travail sur le thème de la famille et l’autorité parentale. 


À 16 h, vous prendrez le goûter de clotûre en musique. 
Puis, à 16h45, dans le cadre de l’action culturelle valdoisienne « Visa pour l’Afrique », vous serez conviés, petits à partir de 3 ans et grands, à une séance spéciale ciné-conte africain par le conteur Makena Diop accompagné d’un musicien, pour un voyage d’une heure vers l’imaginaire. Le programme se compose de trois courts métrages africains : Bon voyage Sim de Mustapha Alassane, L’enfant terrible de Kadiatou Konate et Le crapaud chez ses beaux-parents, de Kibushi Ndjate Wooto. 

Une belle journée de clôture pour fêter comme il se doit ces trois semaines d’animations à travers le val d’Oise.

Tarif : entrée libre

mercredi 17 février 2010

Les news du cinéma Jacques-Prévert du 17 février 2010

par Alain Keit, directeur artistique du cinéma Jacques-Prévert

mardi 16 février 2010

Ciné-concert le samedi 20 février


C’est à «un film tout entier de lumière, d’intelligence et d’émotion…» auquel le pianiste et compositeur Alain Moget, avec la complicité de la comédienne Mylène Padoan, veut rendre hommage à travers ce ciné-concert. Grand spécialiste de la musique appliquée au cinéma muet (Les Vampires de Louis Feuillade, Les Misérables d’Henri Fescourt, Poil de carotte de Julien Duvivier ou Loulou de G.-W. Pabst présenté à L’apostrophe en 2002) il nous transporte ici dans le Japon des années 1930.

Sous la caméra de Yasujiro Ozu, deux irrésistibles galopins pratiquant la bagarre et l’école buissonnière entament une grève de la faim pour dénoncer la soumission de leur père à son patron. Quatre vingt-dix minutes de pellicule en noir et blanc qui interrogent avec brio la réconciliation familiale et un traitement de la musique qui fait de cette soirée une œuvre scénique à part entière. Au-delà du film et de la musique, un spectacle à forte charge émotionnelle…

OÙ ÊTES-VOUS GOSSES DE TOKYO ?
Yasujiro Ozu / Alain Moget
dans le cadre de Périphérique Arts mêlés VIème
>tout public à partir de 8 ans

Sur la projection du film Gosses de Tokyo de Yasujiro Ozu • conception Alain Moget, Mylène Padoan • musique, texte, chansons Alain Moget • interprétation Mylène Padoan • chant Natacha Moget • piano, direction musicale Alain Moget • alto et violoncelle distribution en cours • distribution du film Carlotta films • société de production Shochiku • distribution en cours 

Informations pratiques
tarif plein 13€ - tarif réduit 8€
tarifs abonnement 8€ à 4€
réservation au 01 34 20 14 14 - www.lapostrophe.net

en partenariat avec Ville de Jouy-le-Moutier, Ville de Gonesse, Espace Germinal de Fosses, RGB 99.2 FM

mardi 2 février 2010

le dimanche 21 février : une journée très animée au cinéma Jacques-Prévert


Dans le cadre du Festival départemental Image par Image organisé par Ecrans VO, le cinéma Jacques-Prévert fêtera les vacances de février par une journée très animée, le dimanche 21 février 2010. Au programme : des ateliers en entrée libre, et deux films à découvrir en famille au tarif de 2 euros pour tous. 

Pour la quatrième année consécutive, le cinéma Jacques-Prévert accueille le Festival départemental Image par Image, organisé par Ecrans VO. Le premier rendez-vous du cinéma Jacques-Prévert dans le cadre de ce festival est donné aux parents et aux enfants le dimanche 21 février, et sera sous le signe de … l’animation !  

Cette journée très animée vous emmenera, petits et grands, dans le monde du cinéma d’animation dès 14h30, avec des ateliers d’initiation au cinéma d’animation, proposés par deux réalisateurs, Amine Beckoury et Samuel Yal. 


À 15h, les enfants à partir de 6 ans et leurs parents pourront découvrir le nouveau film d’animation de Wes Anderson : « Fantastic Mr Fox »





Les plus petits, à partir de 3 ans, assisteront quant à eux à la projection de « Laban et Labolina » à 16h30. 


Et pour que la fête soit encore meilleure, le goûter sera offert à tous les enfants (les plus grands goûteront après leur projection, et les petits à 16h)

Rendez-vous est pris au cinéma Jacques-Pévert pour débuter en beauté les vacances de février !

Tarif : film : 2 euros pour tous(enfants et parents) / ateliers : entrée libre
Réservations au 06 64 79 18 52 ou par courriel :  elsa.matocq@wanadoo.fr.  


RENDEZ-VOUS : UNIVERSITÉ OUVERTE ET POPULAIRE - Le cinéma d'animation aujourd'hui... et demain ?




Dans le cadre du festival départemental Image par Image organisé par Ecrans VO, le cinéma Jacques-Prévert propose avec l’Union Française du Film pour l’Enfance et la Jeunesse une Université Ouverte et Populaire pour découvrir le cinéma d’animation. Le lundi 15 février, à 18 heures, une conférence « le cinéma d’animation aujourd’hui… et demain ? » sera suivie de la projection du film d’Adam Elliot, «Mary et Max ».

Depuis 1990, le cinéma d’animation n’est plus considéré comme un loisir d’enfant uniquement. Au Japon et aux Etats-Unis, mais aussi en France, la production de cinéma d’animation est devenue passionnante par sa diversité de formes et par les questions que ces films osent poser. De plus, les effets spéciaux, en se numérisant, ont fait appel aux techniques du cinéma d’animation traditionnel et réduisent la frontière entre cinéma « en prises de vues réelles » et cinéma d’animation. Du King Kong de Shoedsack et Cooper (1933) et ses séquences animées image par image par Willis O'Brien au King Kong de Peter Jackson (2007), animé « au poil près » par l’équipe de WetaWorkshop, qu'apporte le traitement numérique des images ?

Bertrand Pinier, chargé de formation à l’Union Française du Film pour l’Enfance et la Jeunesse et spécialiste du cinéma d’animation, tentera de répondre à ces questions le lundi 15 février, à 18 heures, en vous faisant voyager dans le cinéma d’animation de ces 30 dernières années.

Cette intervention sera suivie d’une collation, puis de la projection, à 20h45, du film d’animation en volumes Mary et Max d’Adam Elliot (1h32, Australie, 2008, VO) qui remet en question la capacité des images numériques à émouvoir.



L’Université Ouverte et Populaire, c'est un cycle de conférences, projections et ateliers (parfois délocalisés dans d’autres lieux culturels et sociaux) proposés tous les mois par l’Union Française du Film pour l’Enfance et la Jeunesse et le Cinéma Jacques-Prévert de Gonesse. Dans un esprit d’échanges avec les publics, il s’agit d’aider à la découverte et à l’acquisition de connaissances liées au monde du cinéma, de la télévision et des nouvelles technologies.

Tarif : conférence + film = 4 euros
Réservations au 06 24 20 13 02 ou uffej.cineprevert@orange.fr

lundi 1 février 2010

Programme du 10 février au 16 mars 2010




UNE ACTION VOLONTARISTE

À l’heure où les émissions préfabriquées par les medias audiovisuels deviennent la norme culturelle de référence, il appartient à l’élu que je suis de réfléchir sur le sens d’une politique culturelle progressiste. 

En effet les Français demeurent très inégaux face à l’accès aux pratiques culturelles et donc devant la dimension sensible et esthétique des activités artistiques pourtant déterminante dans la formation de la citoyenneté. À cet égard, l’intervention de notre municipalité en direction des jeunes publics s’avère primordiale pour créer une familiarité entre l’art, les œuvres et la population. Proposer autre chose que le petit écran, ouvrir les horizons de l’imaginaire, enrichir les connaissances de chacun sont autant de défis que nous voulons relever et que porte toute l’équipe du cinéma Jacques Prévert. En ce mois de février le festival du cinéma d’animation «Image par Image» organisé par l’association Ecrans VO en partenariat avec le Conseil Général du Val d’Oise s’inscrit bien dans cette démarche. Ainsi, nous vous invitons à venir nombreux à l’occasion des projections, rencontres, avant-première qui seront proposées. 

Alain PIGOT 
Maire adjoint chargé de la culture et du patrimoine
Président du CA de la Régie du cinéma